Folette

Pauvre chienne ! Elle passait sa vie au bout de sa longue chaîne, comme un condamné. Heureusement pour elle, deux fois par jour, elle montait à la laiterie tirant bravement sa charrette chargée de «boilles» de lait. Elle adorait être attelée. Le tonnerre la terrorisait. Aussi, durant les soirs d’orage, on la mettait à l’écurie, la présence des vaches la rassurait.

FoletteFolette

Laisser un commentaire